mercredi 25 août 2010

Comment sont numérotées nos rues ?

La numérotation des rues, et plus largement des voies, est nécessaire afin de localiser un lieu, un bâtiment, ou un quartier. Chaque pays a organisé la numérotation à sa façon, nous allons regarder comment elle se passe en France.
Comme la plupart des autres pays européens, la France a opté pour la numérotation séquentielle. Les numéros d'un même côté de la rue sont donnés de deux en deux. D'un côté les numéros pairs, et de l'autre les numéros impairs. Généralement le côté pair est à droite si on regarde vers les numéros croissants.
Lorsque de nouvelles constructions apparaissent entre deux déjà numérotées, on leur attribuera une lettre (a, b, c...) ou une mention (bis, ter...) précédée du chiffre voisin. Si au contraire des parcelles sont fusionnées on pourra donner à la construction les numéros de parcelles (11-13 ou 10-14).
Cela dit, chaque mairie établit les règles qu'elle veut.

La numérotation actuellement utilisée à Paris date de 1805. Les numéros impairs sont à droite, et les premiers sont généralement au bout de la rue le plus proche de la Seine, ou plus près de son amont pour les voies qui lui sont parallèles.

A Bordeaux, les numéros pairs sont à gauche.

Dans les zones moins urbanisées, la numérotation peut être métrique. Les numéros représentant alors la distance, généralement en mètres, les séparant du début de la voie.

Dans ma rue, il n'y a qu'une entrée de bâtiment, c'est le numéro 2. Il faudra que je sois plus attentive pour comprendre pourquoi la mairie n'a pas attribué le numéro 1.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire